Par CAS-INFO

La France est en finale de la Coupe du monde de football Russie 2018. Grâce à leur victoire, 1-0, mardi en demi-finale, sur des Diables rouges Belges en possession du ballon mais peu inspirés, les Bleus, qui n’ont jamais été aussi Noirs que lors de cette édition de la fête du foot mondial, se hissent dans leur 3e finale de la reine des compétitions sportives, vingt ans après l’éclatant sacre de la France de Zinedine Zidane face au Brésil en 1998.

En effet, l’histoire de cette France-là, du foot, c’est celle des enfants de la diversité. Comme a su bien, une fois de plus dans ce Russie 2018, le rappeler le natif de Yaoundé, le franco camerounais Samuel Umtiti en envoyant de sa tête, peu après la pause, tout un pays aux anges. À l’instar de Paul Pogba, N’golo Kante, Blaise Matuidi, ce trio magique, aux origines africaines, qui a magistralement remporté la bataille du milieu, ces enfants de la diversité et de l’Afrique auront finalement fait vibré le cœur du continent Noir dans une compétition qui a vu ses représentants, le Nigeria, le Maroc, l’Égypte, la Tunisie ou encore le Sénégal rentrer prématurément à la maison. Et c’est la France qui en profite.

En tout cas, la France, y compris la France du rejet, n’a pas boudé son plaisir de vibrer au rythme du « Big Sam ». Comme en ont témoigné ces images impressionnantes des plusieurs milliers de parisiens rassemblés mardi soir sur les champs Élysées. Au cri des enfants de la Patrie. Et de la diversité.

Reste maintenant à aller chercher la deuxième étoile le dimanche prochain face à la Croatie ou l’Angleterre. Deux pays qui ne bénéficient pas des mêmes liens avec l’Afrique comme peut s’enorgueillir la France. Et c’est tout bon le pays d’Emmanuel qui ne pourra que compter sur le soutien du sud de la méditerranée.