Par Tony-Antoine

Le Comité laïc de coordination(CLC), structure reconnue par  l’église catholique, continue de faire l’objet de vives critiques de la part de la Majorité présidentielle(MP) depuis ses manifestations du 21 janvier. La dernière en date, est celle de l’un des communicateurs de cette plateforme de soutien à Joseph Kabila, Thierry Monsenepwo, qui avance que le CLC est conçu « pour créer de troubles à l’ordre public, pour déstabiliser l’Etat, pour provoquer les autorités et finalement pour empêcher la tenue des élections ».

Quant à la répression que le CLC se dit être victime, ce membre de la MP estime qu’ « il n’y a pas eu répression, poursuivait-il, il y a eu de barrières de la police pour empêcher que les individus non autrement identifiés puissent envahir la voie publique, puissent créer le chaos dans la ville de Kinshasa et partout en RDC ».

Le comité laïc, pour sa part, promet de prochaines manifestations pacifiques pour « sauver le Congo ». Il exige principalement l’application intégrale de l’Accord de la Saint Sylvestre. Au cours de marches appelées le dimanche 21 janvier dernier, la police dresse un bilan de 2 morts par balles perdues et des blessés tandis que la Monusco parle de 6 morts et plusieurs blessés notamment.