Par CAS-INFO

Françis Kalombo est officiellement Opposant. Contraint à l’exil depuis 2016, le député de la Funa, proche de l’ex gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, a officialisé, lundi, sa démission du PPRD, le parti présidentiel sous les couleurs duquel il siégeait depuis plus de 10 ans à l’Assemblée nationale mais dont il s’était déjà éloigné en raison de sa proximité avec le candidat d’Ensemble.

S’il a accusé le PPRD d’être le « bourreau cruel du peuple Congolais », pour son bilan qu’il juge catastrophique et pour, a-t-il détaillé, avoir livré, les Congolais à eux-mêmes, « sans eau potables, sans électricité, sans route, sans école, sans soins de santé, sans emploi, sans rien. », c’est le passage sur le chef de l’État et les rumeurs d’un troisième mandat de Joseph Kabila qui ont attiré l’attention.

Depuis quelques jours, des informations qualifiées d’« intox » par le Pouvoir, font état d’un énième plan en gestation dans les tuyaux de la Majorité présidentielle. Plan qui viserait à imposer une candidature du Président de la république à la prochaine présidentielle et que la Cour constitutionnelle se tiendrait prête à valider. Francis Kalombo en est convaincu, son ancien champion veut vraiment le faire.

« En cherchant une nouvelle interprétation de la Constitution par la Cour constitutionnelle dont il va changer les membres afin de la mettre entièrement sous son contrôle, Joseph Kabila veut à tout prix se présenter lui-même pour un 3e mandat », a déclaré celui qui va désormais s’engagé pour faire gagner Moïse Katumbi.

« Il n’a rien compris des attentes du Peuple congolais. Depuis décembre 2016, il gouverne par défi. Ne peut-il pas regarder en arrière et revenir à la raison pour voir que des milliers des jeunes congolais sont morts en lui refusant le 3e mandat. Veut-il encore pousser d’autres à mourir parce que lui seul veut rester au pouvoir ».

« Mais le pouvoir pour faire quoi ? Pour envoyer les enfants dans des mines creuser le Coltan et s’enrichir au détriment de son peuple ? »