Par Roberto Tshahe

L’ancien chef de guerre congolais Germain Katanga, poursuivi pour « crime de guerre, crime contre l’humanité et participation à un mouvement insurrectionnel » dans la région de l’Ituri a dénoncé vendredi 16 février, les manœuvres dilatoires avec lesquels se déroulait son procès devant la Haute cour militaire congolaise.

« Nous sommes dans quelle étape du procès ? Nous sommes dans le fond de l’affaire ou encore dans les préliminaires, pourquoi ça traîne ? « , s’est interrogé Germain Katanga devant la barre.

Après être entendus par la cour, Germain Katanga et ses six coaccusés, vont comparaître à la prochaine audience prévue pour le 23 février 2018.

Compte tenu de son temps passé derrière les barreaux en préventive et de la remise de peine que lui avait accordée la CPI, conformément à son règlement. Germain Katanga, a été Transféré à Kinshasa en décembre 2015, et devait sortir de prison le 18 janvier 2016. Ce même jour, les autorités congolaises avaient indiqué qu’il ne serait pas libéré et que des poursuites avaient été ouvertes contre lui.