Avec Chris Elongo
N’djili Sainte Thérèse

Félix Tshisekedi a tenu son premier meeting populaire en tant que président national de l’Udps, ce mardi 24 avril, à N’dili Sainte Thérèse, où des milliers des militants étaient rassemblés.

Pour ce baptême de feu, le fils du leader charismatique de l’opposition congolaise décédé l’an dernier était attendu sur plusieurs points. D’abord sur la mobilisation. Test réussi car la foule était au rendez-vous, comme a pu le constater le journaliste Chris Elongo, de CAS-INFO. Ensuite, sur le discours, où les dossiers sont nombreux : Primature, machine à voter, obsèques d’Étienne Tshisekedi. Entre apaisement et offensif, sur toutes ces dossiers, Félix Tshisekedi a rassuré.

« Ce meeting n’est pas un cadeau, mais le fruit d’une lutte », a-t-il avant tout tenu à préciser. Alors que les interrogations se multiplient sur une brusque tolérance du Pouvoir à son égard, les autorités congolaises s’étant illustrées ces dernières années par la répression est l’interdiction des manifestations de l’opposition. Faire play, le président de l’Udps a tout de même salué la police qui a protégé son cortège jusqu’au lieu du rassemblement. Mais il en a profité pour appeler à l’application « effective » des mesures de décrispation politique pour toutes les parties concernées par la crise politique dans le pays.

Primature ? Une distraction 

Envoyé par des rumeurs à la Primature, Félix Tshisekedi a pointé une « distraction ». Ironique, il a invité les journalistes à écrire plutôt des « romans à ce sujet ». Les discussions sur les obsèques de son père n’ont aucun motif politique, a rassuré le leader de l’Udps, qui explique que la concession de la N’sélé retenue comme dernière demeure de l’ancien opposant,, se justifie par la volonté de saluer sa lutte pour la démocratie menée par ce dernier, en ce lieu de signature de l’historique manifeste de la N’sélé.

Et le meilleur moyen d’honorer la lutte de « notre leader », c’est de se mobiliser pour remporter les prochaines élections, instaurer un État de droit, lutter et punir la corruption en commençant par le sommet de l’État, a détaillé le président de l’Udps. Pour y arriver, le parti aura besoin des moyens. Félix Tshisekedi a lancé un appel à la collecte de fonds. Un dollar pour chaque contributeur, au pays ou à l’etranger. De quoi mettre la machine Udps en marche.