Par P. Ndongo

Dans un document rendu public ce samedi 7 juillet, le Comité Laïc de Coordination  (CLC) décrète le mois d’août prochain, le mois des actions de grande envergure combinées avec les marches pacifiques. D’après le CLC, le Président Kabila au pouvoir depuis 2001, élu en 2006 et réélu en 2011 semble se préparer activement à poser sa candidature pour un troisième mandat. D’où la nécessité de reprendre avec les manifestations, affirment les membres de cette structure de l’église catholique.

« le CLC se voit automatiquement dans l’obligation de décréter le mois d’août, le mois d’actions combinées avec les marches pacifiques, de sit-in, de villes mortes, de grèves généralisées et des actions de désobéissance civile sur toute l’étendue de la République en vue d’obtenir la démission du Président Kabila et de son gouvernement », peut-on lire dans ce document.

Pour les catholiques laïcs, au regard de la période préélectorale non assainie, et du fichier électoral non fiable avec 16% d’enrôlés sans empreinte digitale,  le processus électoral en cours ne conduira pas à la paix et à la stabilité du pays.