Le vice-ministre de l’intérieur congolais, Basile Olongo est menacé des poursuites judiciaires par l’Union pour la démocratie et le progrès social, Udps. Ce parti de l’opposition au régime du Président Kabila n’a pas digéré ses propos sur un prétendu entretien d’une milice par ce parti, laquelle milice est soupçonnée d’avoir perpétré les dernières attaques dans la prison de Makala, le commissariat de police de Kalamu et le marché central de Kinshasa.

Dans un communiqué publié dimanche à Kinshasa dont cas-info à obtenu copie, toutes les composantes de la plateforme d’opposition restée fidèle à Félix Tshisekedi « condamnent » les proposes de ce membre du gouvernement.