Par Tony-Antoine 

Dans un communiqué de deux pages publié jeudi 04 janvier par l’Union pour la démocratie et le progrès social(UDPS), Bruno Tshibala et ses compères sont accusés de fraude. Pour cette structure phare de l’opposition congolaise, le groupe de Tshibala, exclu du parti, avait « rédigé des actes et statuts reprenant la dénomination, les emblèmes et l’adresse de de l’Udps… »

Dans cette note signée par son secrétaire général Jean-Marc Kabund, l’Udps « dénonce les manœuvres frauduleuses et le trafic d’influence » liées à l’authentification « des statuts frauduleux du groupe de Bruno Tshibala ».

Nommé premier ministre par Joseph Kabila,  Bruno Tshibala a été désigné successeur d’Étienne Tshisekedi à l’issue d’un congrès qu’il a organisé à Kinshasa du 07 au 10 décembre 2017.