Par Patrick Felix Abely 

Dans un arrêté signé mercredi 10 janvier 2018 à  Beni,  Nyonyi Bwanakawa Masumbuko met en garde tous les organes de la presse à ne pas diffuser les informations concernant le mouvement  citoyen Lutte pour le changement (LUCHA). D’après le maire de la ville, ces militants sont exposés a la rigueur de la loi.

« Les radios qui violeront  cette mesure subiront immédiatement la rigueur de la loi », poursuit la correspondance de l’autorité urbaine. Il note également dans ce document que ce mouvement  citoyen  n’est  pas reconnu  par l’Etat.

Dans l’entre temps,  plusieurs structures notamment  l’Union Nationale de la Presse Congolaise  et le Journaliste en  danger s’opposent à cette mesure.  Malgré tout, la décision  pourra être levée quand ce mouvement  présentera tous les documents attestant l’existence à l’Etat, reprend cet arrête.