Par Dieumerci Matondo

Le président du CNSA, Joseph Olengha Nkoy appelle les députés nationaux au calme suite à l’ultimatum lancé au premier ministre Bruno Tshibala. A l’assemblée nationale, une grande partie de députés salue l’initiative d’une motion de censure annoncée par  le député Thomas Lokondo mercredi 22 novembre lors de la plénière.

En sa qualité de président du conseil des sages du Rassemblement (Kasavubu), Joseph Olengha Nkoy s’est rassuré que les députés nationaux vont privilégier l’intérêt général. « Je présente toutes nos excuses pour que nous voyons ensemble l’avenir de notre pays et de notre nation », a t-il dit.

Un autre son de cloche est observé du coté du Rassemblement aile Limete. Toussaint Alonga, estime que  « Tout ce que l’opposition a dit à l’assemblée nationale est vrai. Pour nous, c’est une démarche pour réconforter notre thèse de la violation de la constitution. La  majorité ne mérite plus la confiance du peuple. L’assemblée doit garder son autonomisation. Il ne sera pas question de contrer cette démarche par une motion incidentielle », ajoute-il.

Le motif reproché à Bruno Tshibala est celui d’avoir  déposé son projet de loi en retard. Ce retard, pour la quasi-totalité de députés est qualifié de violation constitutionnelle.