Par Grevisse Tekilazaya 

Deux jours après la répression violente des manifestants lors de la marche du 21 janvier, le cardinal Laurent Monsengwo Passinya durcit à nouveau le ton vis à vis des autorités de la RDC.

Consterné par ces actes ignobles, le numéro un de l’église catholique de la RDC a, dans un message rendu public dans la soirée de lundi 22 janvier, condamné le comportement des forces de l’ordre. En dépit de cela, l’archevêque de Kinshasa rassure« Quant à nous,les chrétiens catholiques, restons inébranlables  dans la foi agissons toujours par amour du prochain et vivre dans l’espérance joyeuse que le Seigneur ne nous abandonnera pas

Par ailleurs, le cardinal Monsegwo a salué la mémoire des victimes tombées sous le coup de la dictature. Plus loin, il ressort une contradiction de propos tenus au lendemain de la marche par le chef de la police.

« Nous sommes dans une prison à ciel ouvert », s’est-il interrogé en déplorant ainsi la panique menée par les forces de l’ordre la veille du 21 janvier 2018« En pleine journée, les barrières ont été érigées pour fouiller le véhicule et vérifier les identités »

L’église catholique ne désarme pas quand bien même l’étau semble se resserrer du jour au lendemain en RDC. L’internet coupé, venait d’être rétabli trois jours après. Et, le cardinal Monsegwo a dénoncé haut et fort  les attaques commises par les agents de sécurité de l’Etat contre les chrétiens et les lieux saints.