Par Roberto Tshahe

Préoccupé par l’insécurité que traverse les religieux en RDC, François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, exprime son inquiétude pour les chrétiens congolais. Rapporte Rfi ce mardi 06 janvier.

Après son homélie le 16 janvier à l’occasion de l’anniversaire de la mort de Mzee Laurent Désiré Kabila, le pasteur François David Ekofo a quitté samedi 03 février la République démocratique du Congo pour les Etats-Unis. Selon certaines sources, ce dernier craignait pour sa sécurité.

François clavairoly déplore l’attitude du pouvoir contre la liberté des religieux.

« Celui qui a pris la parole pour L’Eglise du Christ au Congo devant les autorités, a effectivement exprimé librement un certain nombre d’affirmations concernant la nécessité de la démocratie, de la liberté, etc… Des pressions, des tracasseries, des actes qui remettent en cause la liberté d’expression des églises… C’est une situation qui n’est pas normale ».

Puis, Clavairoly d’ajouter :  » il s’agit de l’ensemble des églises protestantes, mais surtout des églises catholiques « .

Depuis la marche organisée le 31 décembre 2017, les membres du comité des laïcs catholiques vivent en clandestinité pour éviter les traques de service de sécurité. Ils appellent à une messe le vendredi 09 février « pour dire non à la persécution de chrétiens ».