Par Dony Mukoko

Commentant la proposition des organisations de la société civile à la CENI sur le calendrier électoral, le porte-parole de la Majorité présidentielle s’est référé à la constitution et a soutenu que la compétence de l’organisation des élections et de présenter les modalités y relatives reviennent à la CENI. « La compétence constitutionnelle d’organiser les élections et de présenter toutes les modalités pratiques à la réalisation appartiennent à la CENI », a-t-il précisé à Cas-info.

Ensuite, André Alain Atundu a relevé quelques contraintes à prendre en compte pour publier le calendrier électoral. « La CENI ne fixe pas de date en fonction d’une appréciation approximative. C’est en fonction de contrainte technique d’abord, ensuite  les exigences sécuritaires et autres », relève-t-il.

Le porte-parole de la MP qualifie l’accord de l’Union africaine et de centre inter diocésain comme « une expérience malheureuse », et invite la classe politique et les organisations de la société civile à laisser la CENI faire son travail.