La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


RDC : l'ancien premier vice-président de l'Assemblée nationale et co-fondateur du G7, Mwando Nsimba, est mort

Charles Mwando Nsimba, ancien 1er vice président de l'Assemblée nationale de la RDC.Charles Mwando Nsimba, ancien 1er vice président de l'Assemblée nationale de la RDC.

12 décembre 2016 | Par CAS-INFO | Modifié le 12 décembre 2016

 

La nouvelle est tombée lundi soir. L'ancien 1er vice président de l'Assemblée nationale, passé dans l'opposition, Charles Mwando Nsimba est décédé à Bruxelles. Pas d'annonce officielle, mais un bref message de sa fille, Mamy Mwando, sur son compte Facebook : «Repose en paix mon papa».

Sur les réseaux sociaux, les membres du G7 ont rendu hommage à un homme politique «exceptionnel». 

Hommage aussi du camp adverse. Le jeune frère du chef de l'État, Zoé Kabila, notamment, garde de bons souvenirs du patriarche.

Plusieurs fois ministres sous Mobutu et le régime Kabila, Charles Mwando Nsimba a marqué les provinces de l'Est du pays où il dirige le grand Kivu comme gouverneur pendant 12 ans. Ministre du développement rural dans le gouvernement Gizenga, puis de la défense dans celui d'Adoph Muzito durant le premier quinquennat de Joseph Kabila, Mawando Nsimba connait en suite une ascension.

C'est lui que le préisent de la République, fraichement reélu, désigne comme informateur en vue de la formation du gouvernement à l'issue des élections de 2011. Mais il finit par décrocher le poste de Numéro 2 de l'Assemblée nationale.

Ce sera sa dernière participation au régime de Joseph Kabila où il était pourtant une des figures marquantes, notamment, en raison de ses origines Katangaises. En 2015, Mwando Nsimba, avec Moise Katumbi et Kyungu Wa Kumwanza rompt avec Joseph Kabila, à qui ils reprochent de vouloir s'accrocher au pouvoir au delà de son mandat constitutionnel. Ils créent le Groupe de 7 et exigent le respect de la Constitution. Un combat qu'ils mènent depuis juin 2016 au sein du Rassemblement, une coalition dirigée par un autre patriarche, Étienne Tshisekedi.

C'est un politicien expérimenté et de talent qui quitte le G7 au moment crucial. Alors que le Rassemblement a entamé les négociations avec le pouvoir en vue d'un compromis à la crise politique.

Charles Mwando Nsimba venait de fêter ses 80 ans le 12 octobre 2016.

Lire également