La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


RDC : début des nouvelles discussions politiques sur fond des profondes divergences

Les évèques membres de la Cenco serrant la main des délégués après l'ouverture des travaux au centre interdiocesain à Kinshasa ce jeudi 8 décembre 2016. Les évèques membres de la Cenco serrant la main des délégués après l'ouverture des travaux au centre interdiocesain à Kinshasa ce jeudi 8 décembre 2016.

08 Décembre | Par Edmond Izuba

 

Enfin réunis. Membres de la Majorité présidentielle et l'opposition ayant participé au dialogue de la cité de l'UA d'un côté, le Rassemblement et le MlC, de l'autre. Les acteurs politiques congolais sont de nouveau au tour d'une table pour négocier.

Ce nouveau dialogue facilité par l'église catholique vise à trouver un compromis après l'Accord du 18 octobre contesté par la coalition rassemblée autour d'Étienne Tshisekedi. Mais la mission s’annonce compliquée pour la Cenco dont le président, Mgr a appelé tous les camps à privilégier l’intérêt général. 

En effet, les agendas des uns et des autres sont chargés et diamétralement opposés. Et ils n'ont pas tardé à le faire savoir. Premier à dégainer du côté de la Majorité, le ministre de la communication et des médias, a prévenu : " nous parlons de tout, sauf du 19 décembre ". Autrement dit, cette question a déjà été réglée.

Le Rassemblement a, bien sur un point de vue différent, à l'image de l'UDPS Valentin Mubake. Pour lui, les négociations ne portent pas sur la constitution. "Les Six points de divergences doivent mériter une attention soutenu", a plaidé pour sa part le député Sessanga.

En effet, parmi ses six points, il sera question du respect de la constitution, du financement des élections ou encore du calendrier électoral. Mais le Rassemblement voudrait bien insister sur les mesures de décrispations. Un élément essentiel qui peut concerner la libération des prisonniers politiques, voire l'abandon des poursuites à l'encontre de Moise Katumbi. Ce qui est loin d’être gagné. Pour l'instant.

Lire également