La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


RDC : cinq choses à retenir du discours du chef de l'État devant le Congrès

Joseph Kabila devant le parlement (Archives). Joseph Kabila devant le parlement (Archives).

15 novembre 2016 | Par Pitshou Mulumba
 
Dans son adresse à la nation, ce mardi 15 novembre 2016, devant les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès au Palais du peuple, le chef de l’Etat Joseph Kabila a dressé un bilan de ses 15 ans au pouvoir : ses réussites et ses faiblesses.
 
Cinq points majeurs à retenir :
 
1. Sur son avenir politique, Joseph Kabila a surement prononcé la phrase tant attendue en des termes propre à lui-même. Il a déclaré : « Quant à tous ceux qui semblent se préoccuper à longueur des journées de mon avenir politique, je tiens à dire tout en les remerciant, que la République démocratique du Congo est une démocratie constitutionnelle et que toutes les questions pertinentes relatives au sort des institutions et leurs animateurs sont réglées de manière satisfaisante par la Constitution ».
 
2. Au sujet du nouveau gouvernement, le chef de l’Etat entend nommer incessamment un nouveau Premier ministre dont la mission principale sera de conduire le peuple aux élections. Il assigne également à ce nouveau gouvernement la mission d’améliorer la situation sociale.
 
3. Concernant l’Accord de la cité de l’Union africaine et les perspectives d’un nouveau dialogue, Joseph Kabila s’est exprimé en ces termes : « L’accord politique est perfectible mais, il s’agit de la seule feuille de route mise au point par les Congolais eux-mêmes ». Le vœu le plus ardent du chef de l’Etat est que ceux qui n’ont pas signé cet accord le fassent.
 
S’agissant d’un autre dialogue supputé à la suite de la mission des bons offices de la Cenco, le passé employé par Joseph Kabila dit tout : « la mission que j’avais confié à la Cenco ». Et dans la foulée, il prend une position ferme : « En tant que garant des institutions, je ne peux permettre que notre pays ne soit pris en otage par une frange de la classe politique ».
 
3. A la communauté internationale, Joseph Kabila dénonce à nouveau toute ingérence dans les affaires de la RDC
 
4. Aux jeunes, il les appelle à ne plus servir de marchepieds à des politiciens.
 
5. A la classe politique, Joseph Kabila l’appelle à se préparer à rencontrer le souverain primaire dans les prochains mois. 
 
Par ailleurs, il accuse certains politiciens et des officines étrangères de chercher à manipuler la population pour des manœuvres insurrectionnelles. « Aucun agenda politique ne saurait justifier la violence, la mort des Congolais et les destructions méchantes », a-t-il déclaré.

Lire également