La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


RDC : bloqué par le camp présidentiel, Moïse Katumbi se «sacrifie» (momentanément) et débloque l'accord politique

Moïse Katumbi, participant à une messe dans une cathédrale de Lubumbashi. Moïse Katumbi, participant à une messe dans une cathédrale de Lubumbashi.

31 décembre 2016 | Par CAS-INFO

 

L'attente fut longue. Mais les évêques peuvent souffler. Après 3 semaines des vives discussions et de blocage en série, Majorité présidentielle, Rassemblement des forces de l'opposition et le Front pour le Respect de la Constitution sont parvenus à un accord, a annoncé le député Delly Sessanga, négociateur du Rassemblement. D'après lui, les parties ont convenu de ce qui suit :

- Élections présidentielle, législatives et provinciales à la fin de 2017

- Pas de referendum pour en vue d'un changement de Constitution

- Gestion inclusive du pays pendant la période pré-électorale et électorale

 - Un nouveau gouvernement dirigé par un Premier ministre, non pas issu, mais désigné par le Rassemblement sera mis en place

- Ainsi qu'un Conseil national du suivi de l'accord pour, notamment, encadrer la Ceni et veiller au bon déroulement du processus électoral.

Un accord débloqué, notamment, par un coup de fil de Moise Katumbi. Le nom de l'ex gouverneur figurait sur la liste de 7 personnalités emblématiques candidats aux mesures de décrispation. Mais, les efforts de ses amis se sont avérés vains pour infléchir la position de la Majorité qui n'a pas cédé sur le cas Katumbi et son retour dans le pays. Le sort du candidat du G7 a été, finalement, renvoyé entre les mains des évêques. Du coup, Moise Katumbi, aurait, ainsi, décidé de se sacrifier, pour l'instant, et débloquer la situation en demandant au Rassemblement de privilégier l’intérêt général.

L'accord ainsi trouvé devrait être signé samedi soir. Dès lundi, les discussions commencent pour sa mise en œuvre, annonce encore Delly Sessanga.

Lire également