La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


POLITIQUE

Patrick Muyaya : « il y aura fin du mandat, mais il n’y aura pas fin du Congo »

21 juillet 2016 | Par Yvon Muya

Patrick Muyaya, député national (Palu), élu président du Réseau des Jeunes ParlementairesPatrick Muyaya, député national (Palu), élu président du Réseau des Jeunes Parlementaires

Pour la deuxième fois depuis son élection à la députation nationale en 2011, Patrick Muyaya, 33 ans, retrouve le « perchoir ».  Benjamin des 500 élus du Palais du peuple, le jeune journaliste s’était déjà emparé du poste de rapporteur du bureau provisoire de l’Assemblée national dont il avait révolutionné la communication, avant de passer la main. Il est de nouveau élu président du Réseau des Jeunes parlementaires. Une toute nouvelle structure qui rassemble les élus de toutes les tendances politiques.

« Nous avons porté cette idée [du Réseau des Jeunes Parlementaires, Ndlr]. Elle est devenue une idée de l’institution », explique-t-il à Cas-info. L’action parlementaire n’est plus suffisante pour rencontrer les défis d’emploi, d’éducation et d’accès à la santé qui sont les problèmes majeurs des jeunes. Ce nouveau cadre est censé, pour celui qui a été investi par le président de l’Assemblé Nationale Aubin Minaku, offrir la possibilité de contribuer à l’élaboration des lois qui prennent en compte les besoins de jeunes. Il permettra également d'agir en dehors de l’hémicycle. « D'utiliser tous les canaux possibles au profit de la catégorie la plus importante de la population congolaise ».

Les jeunes. Un créneau que le député trentenaire a placé au centre de son action politique. On l’a vu ces dernières semaines sur tous les fronts réclamer l’intégration des nouveaux majeurs dans le fichier électoral. Et lorsqu’on lui demande pourquoi cette mobilisation, le tout frais président du RJP n’oublie pas de rappeler le potentiel électoral que constitue ces électeurs de sa génération actuellement exclus des listes électorales : « ils sont 10 millions et dans une élection à un tour, ils peuvent faire d’un candidat, un président de la république.

Pour Patrick Muyaya, la prise en compte des « nouveaux majeurs » n’est pas une question politique. Plutôt technique. Il réfute toute idée d’y voir un stratagème pour reporter les élections. Car pour lui, ces élections-là, il y en aura toujours, un jour.  « il y aura fin du mandat, mais il n’y aura pas fin du Congo », insiste-il à propos des actions à mettre en œuvre pour les jeunes de la RDC. Comme pour défier le « tout élection  et rien d’autres » de ses détracteurs. Est-ce qu’on a vu le niveau de pauvreté des jeunes ? demande Patrick Muyaya à s’interroger. « Ce n’est pas parce qu’il y a des impératives politiques que nous devons nous dérober de nos responsabilités ».

Partager cet article via

Lire également