La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


POLITIQUE

Lubumbashi sous haute tension : ce qui s'est passé à la Kenya

Des jeunes manifestants dans un quartier de la commune de la Kenya lors des affrontements avec la police, lundi 29 Août 2016. Des jeunes manifestants dans un quartier de la commune de la Kenya lors des affrontements avec la police, lundi 29 Août 2016.

29 Août 2016 | Par CAS-INFO

 

Jet des pierres contre gaz lacrymogène. La ville de Lubumbashi a vécu ce lundi 29 Août 2016 au rythme du chat et de la souris entre les partisans du «Rassemblement» et la police. 

La coalition de l'opposition menée à dans la ville cuprifère par le président de l'UNAFEC Gabriel Kyungu Wa Kumwanza avait appelé à un meeting pour dire non au dialogue et réclamer le respect des délais constitutionnels. Mais ce meeting a tourné à l'affrontement. Ainsi que le témoignent ces photos prises par nos journalistes sur place.

Préalablement prévu au centre-ville de Lubumbashi, le meeting avait dû être délocalisé par la mairie de Lubumbashi dans la commune de la Kenya. Mais le Rassemblement a dénoncé le fait que les autorités les obligeaient de rester coincé dans leur siège. Inacceptable aux yeux des cadres de la plateforme qui ont ainsi engagé un bras de fer.

Une grande partie de la ville est ainsi restée paralysée. Les boutiques et magasins sont restés fermés.

En plein débat sur l'ouverture de l'espace public en RDC et alors que le gouvernement s'emploie à décrisper sans convaincre la situation politique, la réaction de l'épouse de Moise Katumbi sur Twitter n'est pas passé inaperçue.

«À part cela, il y a "décrispation" . Je dirais plutôt que les conditions sont réunies pour le monologue

Le Rassemblent refuse de participer au dialogue convoqué par le chef de l'État Joseph Kabila. Il redoute un piège visant à maintenir le chef de l'État au pouvoir à 3 mois de la fin de son deuxième et dernier mandat.

Comme à Kinshasa, les membres du Rassemblement à Lubumbashi promettent une série de manifestation pour faire respecter la constitution.

Lire également