La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


POLITIQUE

L'église catholique à l'opposition : «le dossier des préalables au comité préparatoire»

25 JUILLET 2016

Les mebres de la Conference Nationale Épiscopale du Congo, Photo cenco.cdLes mebres de la Conference Nationale Épiscopale du Congo, Photo cenco.cd

L'église catholique de la République Démocratique du Congo appelle les acteurs politiques à ne pas perdre trop de temps et à aller vite au dialogue. Dans un communiqué publié lundi, la Conférence Épiscopale Nationale propose que ce dialogue se tienne dans le cournt du mois d’août. « le dossier des préalables à remplir dont les uns et les autres attendent les réponses pourra être vidé dans le cadre du comité préparatoire », ont souligné les princes de l'église. Une allusion à l'opposition, et particulièrement à la plateforme «Rassemblement» qui a récusé dimanche le facilitateur du dialogue Edem Kodjo.

La majorité au pouvoir est également invité à donner davantage de « signes forts de bonne volonté en vue de la tenue effective du dialogue ». La libération des prisonniers politiques, l'ouverture de l'espace médiatique sont autant des conditions que pose l'opposition. Pour l'église catholique, cela contribuera à l'apaisement des esprits.

À quelques jours du rassemblements de l'opposition à Kinshasa, et alors que la Majorité Présidentielle se prépare, elle, aussi à descendre dans la rue, l'église catholique veut jouer son rôle au milieu du village. Tout en appelant le peuple congolais de « rester vigilants et de veiller au respect de la constitution».

Voir le communiqué.

Partager via

Sur le même sujet

Lire également