La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


CRISE POLITIQUE

À Genval, l'opposition congolaise se rassemble autour d'Étienne Tshisekedi

10 juin 2016 | Par Yvon Muya

Étienne Tshisekedi entouré de Katebe Katoto et Mwando Nsimba, Genval (Bruxelles)Étienne Tshisekedi entouré de Katebe Katoto et Mwando Nsimba, Genval (Bruxelles)

«Nous prenons acte de la fin et dernier mandat du chef de l'État le 19 Décembre à minuit et saluons son départ le 20 Décembre». En clôturant son conclave commencé mercredi à Genval (Bruxelles), l'opposition congolaise, réunie autour du chef de fil de l'UDPS, n'y est pas allée de mains mortes. Après une longue journée d'attente, c'est à minuit, heure locale, enfin, qu'Étienne Tshisekedi fait son entrée dans la salle de plénière pour entendre dérouler l'acte d'engagement signé par 10 regroupements politiques présents aux assises.

               « Élection présidentielle avant le 19 Décembre 2016 »

Pour l'opposition congolaise, il n'y a pas d'autre issue que le respect de la constitution. Dans ce document final, lu sur fond d'acclamations et de cris de joie, les conférenciers ont appelé à la réévaluation du calendrier électoral « en vue d’élections présidentielles avant le 19 Décembre 2016 ». « Nous disons non au dialogue convoqué par Monsieur Kabila », ont -il répété, jurant tout faire pour " exiger la mise en œuvre de la résolution 2277 des Nations Unies. Celle-ci recommande, en effet, le dialogue, mais un dialogue devant aboutir au respect des délais constitutionnels.

Pour Étienne Tshisekedi, désigné président du conseil des sages du comité de suivi de l'Acte d'engagement de Genval et ses nouveau partenaire du « Rassemblement », le dialogue convoqué par le chef de l'État ne les concerne pas. Ils ont, d'ailleurs, d'ores et déjà, rejeté toute idée de referendum lancée la semaine dernière par le PPRD. Raison de plus, pour eux, de boycotter un forum qu'ils considèrent toujours comme un piège du pouvoir.

Des résolutions très offensives qui avaient aussi pour objectif de rassurer Vital Kamerhe. Le président de l'Union Nationale Congolaise avait hésité de faire le déplacement de Genval. Tout comme  Eve Bazaiba, Secrétaire Générale du MLC.

L'opposition qui doit désormais attendre la réaction du pouvoir a aussi exigé la libération «immédiate et sans conditions» des prisonniers politiques, activistes de droits de l'homme et des journalistes, ainsi que la dissolution des partis politiques dédoublés. Pas sûr que le gouvernement se laisse dicter le calendrier. Il est, par contre, fort à parier, que les conférenciers de Bruxelles se fassent renvoyer au dialogue...celui de Joseph Kabila.

Lire également