La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


RDC

Expulsion d’Ida Sawyer : « une dernière tentative d’empêcher la circulation des informations »

10 Août 2016 | Par la Rédaction

Ida Sawyer, chercheuse senior à Human Rights Watch, sommée de quitter la RDC, (photo hrw.org)Ida Sawyer, chercheuse senior à Human Rights Watch, sommée de quitter la RDC, (photo hrw.org)

La décision du gouvernement congolais d’expulser la chercheuse de Human Rights Watch a suscité des réactions tant dans le pays qu'au niveau international.

L’organisation de défense des droits de l’homme réagit ce mercredi :

« La manœuvre du gouvernement congolais consistant à écarter une chercheuse expérimentée de Human Rights Watch sous couvert d’une histoire de visa d’établissement ne devrait tromper personne. Il ne s’agit là pas uniquement de forcer Ida Sawyer à quitter la République démocratique du Congo, mais d’une tentative effrontée d’étouffer les rapports sur la répression violente perpétrée par le gouvernement contre les partisans de la limitation des mandats présidentiels », a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Right Watch.

Dans cette longue explication publiée sur son site, Human Rights Watch explique par ailleurs que les autorités de l'immigration avaient renouvelé le visa d’établissement de trois ans de la chercheuse en mai 2016, avant son expiration le 9 août. Mais le 3 juillet, l'immigration a annulé de manière inattendue et sans explication ce nouveau permis.

Interrogé par CAS-INFO, le porte-parole du gouvernent Lambert Mende a écarté tout lien avec le travail de Ida Sawyer en République Démocratique du Congo. « Le service d’immigration n’a pas jugé nécessaire de renouveler son visa. Il n’a pas à donner une raison lorsqu’il refuse un visa à un demandeur ».

Pourtant, le 3 juillet, lorsque l’immigration annule le visa de Sawyer, les autorités congolaises, elles-mêmes lui demandent de présenter une nouvelle demande de visa d’établissement. Jusqu’à ce 8 Aout où l’immigration informe Ida Sawyer que sa demande était refusée et qu’elle devait quitter le pays. « Sans aucune raison », regrette l’organisation.

Pour Human Rights Watch, il n’y a pas de doute, la décision d’expulser son employée est en lien avec les différents rapports publiés sur la RDC.

Kenneth Roth va même plus en estimant que le gouvernement veut « enfermer les militants congolais et forcer les observateurs des droits humains internationaux à quitter le pays ».

Partager via un média social

Lire également