La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


En raison de la non inclusivité de l'accord, la Majorité présidentielle réclame désormais un troisième dialogue

2 Janvier 2017 | Par Danny Ngubaa

 

Sans surprise, la Majorité présidentielle déclare non inclusif l'accord de sortie de crise conclu le samedi 31 décembre avec le Rassemblement. Au cours d'un point de presse lundi, le secrétaire général adjoint de la MP, Kokonyangi a justifié cette prise de position par les raisons ci-après :

1. l’accord de la Cenco n’est pas inclusif. 

2. Le Rassemblement doit demander pardon pour toutes les morts occasionnées lors de ses différentes manifestations.

3. Enfin, pour le camp présidentiel, le fait que l’option du référendum n’ait pas été retenue dans l’accord du centre interdiocésain, n’est pas acceptable.

Pour la MP, le recours possible à un référendum est consacré dans l’article 5 de la constitution.

Ce sont les 3 raisons avancées par le camp présidentiel pour justifier la non-application de l’accord.

4.  C’est pourquoi la Majorité présidentielle en appelle à un 3è dialogue.

Dans la mi-journée, le porte parole du gouvernement Lambert Mende avait insisté qu'un solution soit trouvé pour permettre l'application de l'accord signé sous l'égide de la Cenco.

Lire également