La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


Émoluments impayés des députés nationaux : Minaku met fin à la polémique 

Les députés congolais en plénière à l'assemblée nationale (Photo radio okapi). Les députés congolais en plénière à l'assemblée nationale (Photo radio okapi).

12 Janvier 2017 | Par CAS-INFO

Aubin Minaku peut pousser un ouf de soulagement. C'est le moins qu'on puisse dire après la polémique qui commençait à prendre des proportions inquiétantes pour le président de l'assemblée nationale. À l'origine, le non payement des indemnités des deputés pour la session extraordinaire de décembre 2016. La situation s'est retrouvée dans la presse. Et il faut dire que le speaker de la chambre basse du parlement n'y est pas décrit  de manière honorable. Conséquence, Aubin Minaku s'est coupé en mille morceaux pour éloigner des soupçons qui menaçaient dangereusement son image.
 
Tout a été réglé lors d'une séance de travail à huis clos, en présence du ministre des finances ainsi que d'autres personnalités du pays, confient à CAS-info, des élus qui ont pris part à la plénière. 
 
Aux yeux de Minaku, la clôture de cette session témoigne d'une grande avancée. Car, 90% des points inscrits à l'ordre du jour de cette session ont été abordés. Il s'agit entre autres, de l'investiture du gouvernement d'union Nationale dirigé par Samy Badibanga, du projet de loi portant principes applicables à la sous-traitance, de l'examen et vote du projet de loi de l'ouverture des crédits provisoires, etc.
 
Si le projet de l'exercice des finances 2017 a été renvoyé à mars pour des raisons évidentes, l'on retiendra que cette session a chuté sur une exhortation à la paix par Emmanuel Ramazani Shadary à l'endroit des «semeurs de troubles en RDC», selon l'expression du ministre de l'intérieur. 
 
À propos du chef coutumier Kamuina Nsapu,  le gouvernement envisage des solutions idoines : sensibilisation, travail de terrain ou encore l'exhumation de la dépouille mortelle du chef de la milice qui a secoué le Kasai central au cours des dernières semaines. 

Lire également