La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


Dialogue : les évêques chez Joseph Kabila, plénière reportée, les dernières tractations

29 décembre 2016 | Par CAS-INFO

 

L’attente va encore se prolonger. Jusqu’à demain vendredi. Prévue ce jeudi, la plénière censée vider les amendements des parties au dialogue a été reportée. Le temps pour les évêques d’entamer une dernière tournée dans les États-majors politiques. Après le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku ce matin, ils sont attendu au Palais de la Nation où ils doivent rencontrer le chef de l’État Joseph Kabila.

Pour la Cenco c’est une journée au cours de laquelle ils tentent de faire tomber les dernières divergences afin d’obtenir l’accord politique entre les signataires de l’accord du 18 octobre et les non signataires représentés par le Rassemblement et le Front pour le respect de la Constitution.

Au micro de CAS-info, le porte-parole de la Cenco, Abbé Donatien Nshole faisait le point, ce matin, des enjeux de la plénière.

Abbé Donatien Nshole interrogé par Danny Ngubaa

Côté divergences, la Majorité n’entend toujours rien céder sur la restructuration souhaitée de la Ceni. Pour le Rassemblement, le poste de Premier ministre doit lui revenir. Il réclame toujours le remplacement de Samy Badibanga par un membre de la coalition.

D’autres sujets de tractations concernent le partage des postes au niveau des provinces. D’après les sources de deux camps, les gouverneurs des provinces actuels devraient sauver leurs têtes, mais seront obligés de composer avec l’opposition au niveau des gouvernements provinciaux.

Restera l’épineuse question de la décrispation du climat politique mise en mal par la condamnation mercredi de l’opposant Franck Diongo. Le Chef de l’État est peut-être le seul qui peut décamper la situation sur cette question cruciale. 

Lire également