La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


POLITIQUE

Dialogue : les craintes de Claudel Lubaya sur un possible accord politique

Claudel André Lubaya, député National et secrétaire général adjoint de l'UNC. Claudel André Lubaya, député National et secrétaire général adjoint de l'UNC.

26 Août 2016 | Par CAS-INFO

 

En République Démocratique du Congo, le dialogue proprement dit n'a même pas encore commencé que certains expriment déjà leurs craintes quand aux conclusions de ce forum.

À l'issue du deuxième jour des travaux préparatoires qui se tiennent à Kinshasa, le rapport de la facilitation indiquait que « toutes les parties étaient d’accord pour ajouter un nouveau thème dans l’agenda du dialogue, la nécessité d’un accord politique et les mécanismes de sa mise en œuvre ». Précisant que ce sujet traitera aussi du point relatif à la continuité de l’État au cas où l’élection présidentielle ne se tiendra pas selon les délais de la constitution.

Haut cadre de l'UNC, Claudel André Lubaya estime ce vendredi matin que cet accord politique «n’est rien d’autre que le principe du maintien en fonction de l’actuel Président de la République, en dépit du fait évident que son second et dernier mandat arrive définitivement à terme en décembre prochain».

Dans ce message intitulé "comité préparatoire, la Majorité joue et gagne" diffusé sur son compte Facebook, Claudel André Lubaya prend clairement ses distance avec son parti, pourtant présent à ces discussions.

«En imposant aux délégués au Comité préparatoire le principe inacceptable d’un «accord politique», la Majorité vient de réussir son pari à savoir, confisquer le pouvoir au-delà du mandat de son leader», conclut-il en dénonçant des combines de plus, un complot contre la constitution et la République. 

 

Lire également