La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


Dialogue de la Cenco : la pilule « Tshisekedi » qui ne passe pas chez les UNC

Étienne Tshisekedi arrivant dans les locaux de la Cenco le mercredi 7 décembre 2016. Étienne Tshisekedi arrivant dans les locaux de la Cenco le mercredi 7 décembre 2016.

09 Décembre | Par CAS-INFO

 

Applaudi par une grande partie des Congolais, le nouveau dialogue qui a ouvert ses portes jeudi à Kinshasa, car c’est bien comme ça qu’il faut appeler les « discussions directes » de la Cenco, provoque les critiques des participants au forum de la Cité de l’UA. L’UNC de Vital Kamerhe, en tête.

Dans un message posté sur son compte Facebook, le député et proche de l’ancien président de l’Assemblée Nationale Sam Bokolombe n’a pas retenu ses coups en direction d’Étienne Tshisekedi et sa plateforme, le Rassemblement.

« L'UDPS et le Rassemblement, avec Tshisekedi en tête, adhèrent à la MP », s’est exclamé ce professeur du droit pénal général dont les réflexions passionnent sur les réseaux sociaux.

Pour lui, c’est désormais un principe, défini par le Rassemblement qu’il faut ainsi lui appliquer :

« Pour avoir accepté de dialoguer enfin avec Kabila au grand jour et sur le territoire congolais, que l'UDPS et le Rassemblement, avec Tshisekedi en tête, souffrent dorénavant d'être considérés comme appartenant à la Majorité présidentielle […] »

Désintox

Si elle a le mérite de poser un vrai problème, cette sortie du professeur Sam Bokolombe démontre tout de même une certaine amertume du côté l’UNC. En effet, le dialogue de la Cenco a été obtenu au prix d’énormes sacrifices du chef de l’État qui a remué ciel et terre pour faire fléchir Étienne Tshisekedi et son équipe.

L’UNC pourra objecter que ce n’est pas la première fois que cela arrive. Dans son poste, le député rappelle d’ailleurs les épisodes des négociations « avec Kabila à travers le monde avant nous », faisant référence aux réunions de Ibiza ou encore de Venise qui avaient rassemblé l'UDPS et la MP durant des mois avant de solder par un échec.

Mais l’argument de l’UNC visant à semer les troubles sur l’image du Rassemblement occulte le fait que, outre l’église catholique et les diplomates du monde entier ont défilé à Limete pour convaincre le « vieux » à trouver un compris avant la date fatidique du 19 décembre qui inquiète jusqu’au Conseil de sécurité de l’ONU.

Sur le fond, l’Accord du 18 octobre validé par l’UNC présente, pour plusieurs observateurs, le risque de voir le chef de l’État s’accrocher au pouvoir. Le texte n’ayant aucun caractère contraignant, ni de calendrier précis pour la tenue des élections. Mais une simple « projection » à Avril 2018.  Là où le Rassemblement prône les élections en 2017 avec le sort du chef de l’État à mettre sur la table de négociation.

Il est possible que le Rassemblement se face ramasser comme viennent de l’être l’UNC et compagnie. La seule différence est qu’aujourd’hui, le président, quasiment,t dos au mur, a besoin de négocier avec les partis que lui estime disposer de capacité à même de bloquer le pays. Comme disait un certain…She Okitundu il y a quelques semaines. Le temps s’égrène et la mobilisation des mouvements sociaux grandit chaque jour un peu plus.

Alors, si la participation de l’UNC au dialogue de l’UA avait un temps affaibli l’opposition, celle du Rassemblement et Tshisekedi devrait être inscrite dans une démarche visant à éviter le chaos que tous les camps redoutent…objectivement.

Lire également