La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


POLITIQUE

Dialogue : ce que contient la feuille de route de l’hôtel Béatrice

Le facilitateur Edem Kodjo entouré des membres de la communauté internationale lors du lancement des travaux du comité préparatoire le 23 Août 2016.Le facilitateur Edem Kodjo entouré des membres de la communauté internationale lors du lancement des travaux du comité préparatoire le 23 Août 2016.

27 Août 2016 | Par Yvon Muya

On en sait un peu plus sur les options levées à l’hôtel Béatrice en vue du dialogue politique proprement dit en République Démocratique du Congo. Si le lieu (Kinshasa) n'est pas sensé promettre des chaudes empoignades, ou encore la date (le 2 Septembre), l'ordre du jour, a, en revanche, de quoi promettre des discussions animées.

«Le processus du dialogue s'est engagé pour traiter principalement de la problématique de de l'organisation, dans le pays, des élections apaisées, crédibles et transparentes aux principes énoncés dans la constitution», peut-on lire dans le rapport final. Avec 11 sujets retenus à l'ordre du jour :

L'évaluation du processus électoral, le fichier électoral, la séquence des élections et les mesures de confiances. Des thèmes sur base desquels sera établi le calendrier électoral et auxquels seront ajoutés des sujets plus techniques liés à la logistique, la sécurisation des scrutins et le financement des éléctions.

Sur les 200 participants qui seront au rendez-vous, la Majorité et l'opposition seront, naturellement, les forces politiques les plus représentées avec chacune 68 délégués. La société civile en aura 39. Enfin, un quota de 25 sera réservé aux autres personnalités congolaises et chaque composante veillera à faire de la place aux femmes et jeunes.


Le G7 «n'est pas concerné»

Ce dialogue se tiendra à priori sans le Rassemblement, la coalition la plus importance de l'opposition dirigée par le leader de l'UDPS, Étienne Tshisekedi. Cette plateforme continue à réclamer le remplacement du facilitateur Édem Kodjo. L'ancien premier ministre togolais qui a pourtant, au fil des jours, continué à bénéficier d'un large soutien de la communauté internationale.

Dans un communiqué publié samedi, le G7 s'est dit « catégoriquement opposé à toute initiative de dialogue qui ne s'inscrit pas dans un contexte politique totalement décrispé et dans la mise en œuvre intégrale de la résolution 2277 du conseil de sécurité de l'ONU »

«En démocratie on ne fera pas toujours l'unanimité», a répondu sur CAS-INFO Emmanuel Shadari, secrétaire général adjoint du PPRD, le parti présidentiel. «Le maintien de Joseph Kabila au delà de 2016 est déjà réglé par la constitution», a ajouté le patron du groupe PPRD à l'Assemblée nationale, narguant encore un peu plus ceux qui menacent de jeter la population dans la rue.

C'est bien pour éviter de mettre de l'huile sur le feu que la feuille de route de l’hôtel Béatrice appelle les médias à assurer une couverture responsable lors du forum. À la RTNC, de donner la parole à toutes les parties.

Lire également