La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


POLITIQUE

Denis Mukwege enfonce le clou : « les élections sont toujours possibles en 2016 »

30 juillet 2016 | Par la rédaction

Denis Mukwege, Directeur général de l'Hpital de Panzi, prix Sakarov du parlement européen. Denis Mukwege, Directeur général de l'Hpital de Panzi, prix Sakarov du parlement européen.

Le Docteur Denis Mukwege a estimé samedi qu'il était toujours possible d'organiser les élections avant la fin de l'année en République Démocratique du Congo. le célèbre gynécologue s'exprimait à l'occasion d'une conférence sur la paix organisée dans la salle de Fatima à Kinshasa.

Au cours de cet atelier auquel ont participé des membres de l’opposition et les jeunes militants de la Lucha, les participants ont insisté sur l’importance pour le pouvoir en place de respecter la constitution. « Sans le respect de la constitution, l'État n'existe plus», ont-ils fait savoir.

Prix Sakarov du parlement européen pour son dévouement en faveur des femmes victimes de viol dans l'Est du pays, Denis Mukwege a abordé dans la même direction tout en prônant la paix. «L'alternance est possible sans verser le sang ni avec un esprit de vengeance », a-t-il soutenu.

A l'issue des travaux, les jeunes citoyens, les opposants présents et le médecin ont dévoilé leur feuille de route pour les 5 mois à venir marquant la fin du mandat de Joseph Kabila : La participation au meeting polulaire de l'opposition dimanche à Kinshasa et l'amplification des actions citoyennes à travers le pays. Pour eux, soit, il y a élection présidentielle dans le strict respect de la constitution, soit, le président actuel démissionne.

Partager via un média social

Lire également