La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


Course à la Primature : deux poids lourds du Rassemblement apportent leur soutien à la candidature Udps

Le bureau officiel du Premier ministre en RDC (photo services Primature). Le bureau officiel du Premier ministre en RDC (photo services Primature).

7 Janvier 2017 | Par CAS-INFO

Ça ne pouvait pas être mieux pour l’Union pour la démocrate e le progrès social. Dans la course au poste de Premier ministre pour diriger le prochain gouvernement de transition, le parti d’Etienne Tshisekedi a reçu samedi un double soutien de taille. Celui du Groupe des 7 (G7) et de l’Alternance pour la République (AR).  

« Nous acceptons que l’Udps propose un candidat au poste de Premier ministre », a déclaré le G7 à l’issue d’une réunion à Kinshasa. Regroupant d’anciens collaborateurs du président Kabila aujourd’hui dans l’opposition autour de l’ex gouverneur Moise Katumbi, le G7 se montre même faire play. « Il faut être malhonnête pour ne pas reconnaitre le poids le poids politique de l’Udps », a souligné l’ancien ministre des infrastructures, Pierre Lumbi. 

«Unanimité»

Même son de cloche du côté de l’Alternance pour la République qui a levé une option á l’issue d’une réunion samedi. Composé des fortes personnalités à l’image de Delly Sessanga ou encore d'Adam Bombole, l’AR rendra publique sa décision ce dimanche. Mais selon un participant à la réunion, la plateforme a d’ores et déjà « dégagé une unanimité en faveur de l'Udps »

Mais il n’y a rien pour rien. En déroulant le tapis rouge à l’Udps, les deux formations sont clairement dans un calcul. Laisser à la fille aînée de l’opposition les commandes de la transition et s’assurer, ensuite, son soutien dans la perspective de la prochaine présidentielle. Voilà qui peut faire les affaires de Moise Katumbi, candidat déclaré et soutenu par les deux regroupements politiques.

Reste à convaincre la Dynamique de l’opposition qui n’a pas caché son ambition d’occuper le poste. Même si le trio Udps-G7-AR a de quoi diminuer sensiblement les chances des autres prétendants.    

Lire également