La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


Centrale électorale de la MP : en ordre de bataille pour 2017 ?

Des partisans du chef de l'Etat Joseph Kabila lors de la campagne de 2011Des partisans du chef de l'Etat Joseph Kabila lors de la campagne de 2011

5 Janvier 2017 | Par Yvon Muya

C'est ce qui s'appelle, assurer ses arrières. Pendant que le débat politique se concentre sur la mise en oeuvre ou non de l'accord conclu le 31 décembre entre les parties congolaises en crise sous l'égide de la Cenco, la Majorité présidentielle se met en ordre de marche.

La plateforme kabiliste annonce le lancement d'une machine électorale dénommée Centrale électorale de la Majorité présidentielle. Elle sera rendue publique le lundi 9 Janvier à l'hôtel Pullman, fait savoir un communiqué signé par Aubin Minaku.

La carte d'aller aux élections pour les gagner n'a jamais été écartée du coté du camp au pouvoir. À l'issue d'une réunion de la Majorité avec le chef de l'Etat début octobre, Joseph Kabila avait déjà instruit ses troupes de se préparer aux élections en mettant en place une structure pectorale. Chose qui sera officielle la semaine prochaine.

La carte Olive Lembe Kabila ?

En lançant des signaux en faveur des élections, Joseph Kabila va sans doute ouvrir la chasse aux dauphins chez les bookmakers de la politique congolaise. Et ce ne sont pas des noms qui manquent pour succéder au chef de l'Etat.

Parmi les noms les plus cités, celui du chef de la MP figure en bonne place. Aubin Minaku partage tout de même cette short list officieuse avec un concurrent de taille, l'ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo dont la volonté de briguer la magistrature suprême revient avec insistance. 

Mais tous les prétendants aux postes pourraient bien se faire coiffer au poteau par la première dame  Olive Lembe Kabila. «C'est la seule qui peut garantir la sécurité du président», confie à CAS-info et en «off», un gouverneur fidèle. Ce dernier écarte même l'hypothèse de la soeur jumelle du chef de l'Etat. À moins que par une éventuelle modification de la constitution Joseph Kabila prenne lui même ses responsabilités. 

Lire également