La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


PRÉSIDENTIELLE 2016

Barack Obama écrit  à Joseph Kabila : « nous soutenons le passage pacifique et démocratique imminent au pouvoir »

30 juin 2016 | Par Yvon Muya

Barack Obama et Joseph Kabila lors du sommet États-unis-Afrique à Washington, 2014Barack Obama et Joseph Kabila lors du sommet États-unis-Afrique à Washington, 2014« Nous attendons avec impatience nos relations futures avec une République démocratique du Congo stable, démocratique et prospère. ». Le président américain n’est pas allé par le dos de la cuillère. Dans un message adressé à son homologue congolais Joseph Kabila, à l’occasion du 56eme anniversaire de la RDC, Barack Obama et « le peuple américain » se sont certes, joints, pour exprimer au prisent congolais et à son peuple les meilleurs vœux. Mais la suite de la correspondance du chef de la Maison Blanche n’a pas de quoi faire rire la majorité au pouvoir.

« Votre pays est sorti des ravages de la guerre et a atteint une stabilité et une prospérité accrues », prévient Barack Obama. Avant de faire savoir clairement savoir au destinataire de son message ce qu’il attend du processus électoral en panne à Kinshasa : « Nous sommes aux côtés du peuple de la RD Congo et nous soutenons le premier passage pacifique et démocratique imminent du pouvoir ». Le message est sans ambiguïté. Washington tourne clairement la page Joseph Kabila à la tête de la République Démocratique du Congo. Ce, sous un ton quelque peu menaçant : « Nous attendons avec impatience nos relations futures avec une République démocratique du Congo stable, démocratique et prospère. »

Washington est impatient. Pas Kinshasa. Dans un discours devant la population de Kalemie le vendredi 24 juin 2016, Joseph Kabila a bien promis que « rien n’arrêterait le train des futures élections ». Sans préciser ni la date ni son avenir personnel.

Partagez cet article

Sur le même sujet                                                  

Lire également