La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


Arrangement particulier : la rencontre entre les Evêques et Tshisekedi finalement renvoyée à ce mercredi

Étienne Tshisekedi rencontrant les membres de la Cenco le 8 décembre 2016. Étienne Tshisekedi rencontrant les membres de la Cenco le 8 décembre 2016.

10 Janvier 2017 | Par CAS-INFO

Les Evêques membres de la Cenco rencontreront finalement le président du conseil des sages du Rassemblement ce mercredi 11 janvier dans la matinée, annonce le bureau de communication de la Cenco.  initialement prévue ce mardi, cette rencontre doit se pencher sur les propositions des différentes parties signataires de l'accord du 31 décembre sur l'«arrangement particulier». 

Dans son document remis aux prélats lundi soir, la coalition de l'opposition propose la création des trois postes de vice président pour accompagner Etienne Tshisekedi au comité de suivi de l'accord dont un irait au MLC, toujours réfractaire à l'accord.

Trois vice présidents au comité. C'est aussi ce que propose la Majorité présidentielle. Mais, la convergence s'arrête là. Pour le reste, la MP se soucie du chronogramme de l'application de l'accord et propose que le prochain gouvernement ne soit investi qu'à la rentrée au mois de Mars. Alors que le Rassemblement appelle à la convocation d'une session extra ordinaire au parlement. 

Samy Badibanga écrit à la Cenco 

Entre temps plusieurs questions restent à résoudre, notamment celle concernant l'équipe sortante du gouvernement qui refuse toujours de signer. Dans une lettre addressée à la Cenco, le Premier ministre Samy Badibanga et ses ministres Jean Lucien Bussa, José Makila et Azarias Ruberwa considèrent que l'accord de la Saint Sylvestre n'apporte rien de nouveau par rapport à qu'ils ont signé le 18 octobre à la cité de l'OUA. Ils dénoncent par ailleurs un accord taillé sur mesure en fonction de deux individus, Joseph Kabila et Étienne Tshisekedi et qui ne réglerait pas, selon eux, la crise électorale a laquelle le pays est confronté. 

De quoi prolonger le suspens, car dans le même temps, la Majorité prévient que le nouveau gouvernement ne pourrait être installé qu'en mars prochain. 

Lire également