La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


Après les sorties de Bemba et Utembi, Bazaïba isolée comme jamais 

Ève Bazaiba, secrétaire générale du MLC et coordonnatrice du Front pour le respect de la Constitution. Ève Bazaiba, secrétaire générale du MLC et coordonnatrice du Front pour le respect de la Constitution.

11 Janvier 2017 | Par CAS-INFO

Décidément les choses ne se passent pas comme la secrétaire générale du MLC les auraient préférées. Personnage-clé du blocage de l'accord de la Cenco auquel elle reproche d'être «boutiqué» de longue date entre le pouvoir et l'Udps, Ève Bazaiba a vu, en l'espace de quelques jours, la situation commencée à se retourner contre elle.

La dernière déconvenue en date pour la «dame de fer» c'était ce mercredi, signée de la main de Mgr le président de la Cenco, en personne. Ouvrant les travaux sur les discussions autour de l'arrangement particulier, Marcel Utembi a soutenu que l'accord de la Saint Sylvestre était déjà inclusif. «L'inclusivité doit être comprise en tenant compte de la participation des composantes aux travaux», a insisté le prélat. 

Alors que l'absence de signature de la coordonnatrice du Front pour le respect de la Constitution a servi de prétexte à la Majorité présidentielle pour bloquer, à son tour, le compromis, voilà qui sonne comme un désaveux. Mais plus inquiétant encore, la patronne du MLC s'est vue corrigée par le vrai patron du parti.

Dans ses voeux de nouvel an envoyé depuis sa cellule de la Haye, Jean Pierre Bemba a salué les discussions directes de la Cenco «qui ont eu le mérite de poser les jalons d’une alternance politique pacifique dans le pays», a écrit le Chairman. Avant d'ajouter que le MLC avait toujours privilégié la recherche d’une solution dans l’intérêt du pays et de la population, mais non le positionnement des personnes. Tout un message !

Pour enfoncer le clou, des Alliés au sein du Front ont, à leur tour, désavoué la coordonnatrice. Réunis dans le Cartel de l'opposition, ils l'ont accusée mercredi de prendre en otage la plateforme en bloquant l’évolution des discussions de la Cenco. 

Quant à la MP qui s'accrochait à son positionnement pour ralentir la machine, elle se trouvait déjà à la table des discussions avec le Rassemblement pour l'arrangement particulier sans Ève Bazaiba et ses revendications. 

Lire également