La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


Accord de la Cenco : Moïse Katumbi remercie le chef de l'État « qui s’engage à ne pas briguer un troisième mandat »

Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga, opposant congolais actuellement en exil. Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga, opposant congolais actuellement en exil.

Partager via un média social

3 Janvier 2017 | Par CAS-INFO

 

«Par cet accord, le président de la République ne peut entreprendre de modifier notre Constitution pendant la période transitoire, y compris par voie référendaire». Dans un message posté sur son compte Twitter, l'ancien gouverneur de l'ex province du Katanga a salué l'accord du 31 décembre 2016, conclu entre la Majorité présidentielle et le Rassemblement. 

Alors que des voies s’élèvent au sein de la MP pour saboter l'accord, le candidat déclaré du G7 a lui, salué le chef de l'État qui s'engage, écrit-il, à ne pas briguer un troisième mandat. Pour l'ancien gouverneur, cet accord permettra au Peuple Congolais de vivre sa première alternance à la tête du pays. 

Mais Moise Katumbi le sait. Tant que ce n'est pas fait, ce n'est pas fait. C'est ainsi que l'opposant congolais en appelle à la vigilance, pour s'assurer de la bonne exécution de l'accord. «Nul retard volontaire, nul subterfuge, nul blocage ne seront tolérés dans son application », a-t-il mis en garde.

Privé pour l'instant des mesures de décrispation, Moise Katumbi affirme avoir confié son cas entre les mains de la Cenco et « reste plus que jamais déterminé à poursuivre son combat politique».

Lire également