Par CAS-INFO

Le candidat du Mouvement de libération du Congo affiche ses ambitions. En conférence de presse vendredi, Jean Pierre Bemba a esquissé quelques éléments de son programme économique. Il estime qu’avec les ressources dont dispose le pays, la RDC peut faire mieux.

Sa cible numéro un, les finances publiques. « Si nous avons eu un taux de croissance de 7 à 8 % en 11ans, notre Budget devait être au moins de 10 milliards de dollars. Il ne faut pas être un économiste pour le savoir », a souligné l’ancien Vice-président en charge du secteur économique et financier entre 2003 et 2006. Alors que le budget actuel stagne entre 4 et 5 Milliards de dollars américains et que le Franc congolais quatre fois en dévaluation n’a pas arrêté sa chute vertigineuse durant la dernière décennie.

Difficile dans ses conditions de créer les emplois, la priorité du candidat. « Je veux remettre le pays au travail », a-t-il assuré promettant de rassurer les investisseurs. “ Le Congo de demain sera différent du Congo d’aujourd’hui », a-t-il martelé.

« Sans un candidat commun, l’opposition risque de perdre l’élection »

Sur le plan politique, Bemba a réitéré son appel à l’unité de l’opposition. « Félix, c’est mon jeune frère, tous les autres sont des partenaires de l’opposition. Nous allons discuter pour trouver une solution. », a rassuré le chef de file du MLC qui prône à l’instar des autres leaders de l’opposition, l’idée d’une candidature unique à la présidentielle. Car, a-t-il mis en garde, « sans un candidat commun, l’opposition risque de perdre l’élection ».  

Dans ce sens, Jean Pierre Bemba n’est pas resté insensible au calvaire que subit Moïse Katumbi, l’autre poids lourds de l’opposition qui tente de revenir au pays mais qui reste bloqué à la frontière zambienne. « J’appelle les autorités à calmer le jeu et à laisser Moïse Katumbi rentrer librement au pays et à participer aux élections », a-t-il lancé.