Par P. Ndongo

L’affaire relative au Passeport de Moise Katumbi continue à susciter beaucoup de réactions de part et d’autre. L’opposant et leader de la plateforme  » Ensemble pour le changement » est toujours retenu en Belgique malgré l’expiration du délai de deux semaines qui lui a été accordé par la Métropole Belge pour la régularisation de son problème de passeport.

Dans la matinée du lundi 9 juillet, le Secrétaire Adjoint de la Majorité Présidentielle, Joseph Kokonyangi avait qualifié Moïse Katumbi de sans papier, vivant en Belgique en situation de clandestinité. Ce qui a suscité la réponse de Moïse Moni Della, Président des Conservateurs de la Nature et des Démocrates (CONADE).

« Moïse Katumbi n’est pas un clandestin. La Belgique lui a accordé un temps. Pour ce qui est de son passeport, l’ordre n’a pas été donné. Vous avez vu pour le cas de Jean Pierre Bemba, l’ordre a été donné directement. On ne veut pas qu’il rentre, on a peur qu’il rentre et qu’il gagne l’élection », a fait savoir Moïse Moni Della.

Il faut rappeler que Moïse Katumbi avait été interpellé à l’aéroport de Zanvetem, à Bruxelles dans la nuit du 14 au 15 Juin 2018 alors qu’il revenait d’un voyage en Israël.