Par CAS-INFO

C’est le mot clé qu’ont choisi l’opposition et les mouvements pro démocratie après la désignation d’un dauphin mercredi par Joseph Kabila : une victoire, mais il faut rester prudent.

C’est ainsi la tonalité adoptée par le Mouvement citoyen Lucha, qui a évoqué hier une « victoire d’étape ». Interrogé sur RFI, Bienvenu Matumo, connu pour avoir été détenu pendant un an à cause de sa lutte pour la démocratie, a enfoncé le clou.

« C’est une victoire que le Peuple [Congolais] vient d’enregistrer. Car rappelez-vous, c’est depuis 2015 qu’on s’est battu pour que cette constitution soit respectée. Aujourd’hui c’est une première marque de respect de cette constitution. », a-t-il expliqué.

Pour lui, le renoncement au 3e mandat par le chef de l’État ne règle pas tout. « Nous pensons que nous allons poursuivre le combat. On va mettre beaucoup de pression sur le processus électoral qui contient beaucoup d’embuches pour qu’il soit transparent, crédible et démocratique afin qu’on obtienne les élections le 23 décembre auxquelles les élections vont choisir leurs propres dirigeants. », a-t-il promis.

Pour cela, prévient-il, il faut que la machine à voter soit retiré, que les électeurs fictifs, [le 16%], soient extraits du fichier électoral, que les prisonniers politiques soient libérés mais aussi que l’espace publique qui est encore verrouillé soit déverrouillé pour que l’opposition puisse jouer son rôle dans ce processus électoral.

« Cette désignation c’est un premier pas vers le respect de notre constitution. Nous devons continuer avec la pression pour que ce processus nous permette d’avoir des bons dirigeants qui auront été véritablement choisi par le peuple. », a conclu Bienvenu Matumo.