La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


sur le même sujet      

FRANCE

France: l’état d’urgence prolongée de six mois

19 juillet 2016 | Par   Yvon Muya

Un militaire francais devant la Tour Eiffel pendant l'état d'urgence après les attentats de novembre 2015Un militaire francais devant la Tour Eiffel pendant l'état d'urgence après les attentats de novembre 2015

Quatre jours après l’attentat de Nice qui fait 84 morts en France, l’assemblée nationale française vote la prolongation de six mois de l’état d’urgence. Cette mesure exceptionnelle vise à aider à renforcer la sécurité dans le pays après le terrible attentat de Nice, 84 morts. L’opposition menée par l’ancien chef de l’État Nicolas Sarkozy a également voté le texte. Tout comme les députés Front National.

Une unité retrouvée après des violentes passes d’armes entre l’exécutif d’un côté, les Républicains et le Front nationale de l’autre. L’opposition accuse le gouvernement de n’avoir pas assez fait pour protéger les français. Sur le plateau de la chaine Itele, Florien Philippo, l’un des bras droits de la chef frontiste Marine Le Pen a, lui, accusé gauche et droite d’être responsables de ces attentats à répétition qui touche l’hexagone depuis le 7 Janvier 2015.

L’attentat de Nice, perpétré à, maintenant, neuf mois de la présidentielle de 2017, replace le thème de la sécurité au cœur de la campagne. Il sera l’enjeux majeur de la primaire de la Droite prévue en novembre prochain. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, favoris de ce scrutin, n’ont d’ailleurs pas attendu pour accabler le gouvernement sur son échec à éradiquer le terrorisme du territoire français.

Partager cet article via

Lire également