La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


Présidentielle américaine

Donald Trump, homme d'affaires âgé de 70 ans est le candidat du Parti républicain.

Il affrontera la candidate démocrate, l'ancienne première dame et ex Secrétaire d'État Hillary Clinton, 69 ans, le 8 novembre 2016.

        

 

Sur le même sujet

PRÉSIDENTIELLE

Aux États-Unis, Trump triomphe officiellement chez les républicains

19 juillet 2016 | Par Yvon Muya

Donald Trump, désormais officiellement candidat républicain à la présidentielle de novembre aux États-unisDonald Trump, désormais officiellement candidat républicain à la présidentielle de novembre aux États-unis

C’est officiel. Donald Trump a été nommé candidat du Parti républicain à l’élection présidentielle de Novembre 2016. Le turbulent milliardaire a recueilli la majorité de voix requises (1237 délégués) pour décrocher le poste. L’annonce a été faite par l’un de ses deux fils Don Jr Trump, au deuxième jour de la convention républicaine qui se tient à Cleveland. « « Félicitations papa, on t’aime », a lancé le fiston. C’est incroyable, il était l’outsider, maintenant il a réussi, s’est exclamée sa fille Ivanka, interrogée par CNN.

C’est sur son compte twitter que Donald Trump, sans attendre le jour de sa gloire, a lui-même réagi. « C’est un grand honneur pour moi d’être le candidat républicain à la présidence des États-Unis. Je travaillerai dur et je ne vous laisserai pas tomber », a déclaré l’homme d’affaires de 70 ans, déjà en campagne.

Après un début de convention en demi-teinte, marqué notamment par le discours de Melania Trump que le camp démocrate a accusée d’avoir plagié Michelle Obama, c’est un ouf de soulagement pour tout le parti. C’est aussi une bonne nouvelle pour la campagne Trump, alors que ce dernier a toujours du mal à rassembler. La convention s’est ouverte lundi sous des vives protestations des opposants à Trump. Par ailleurs une partie de ténors du parti républicain n’a pas fait le déplacement dans la Quicken Loans Arena de Cleveland. C’est le cas de l’ancien président Georges Bush. Mais pour Donald Trump, l’essentiel est là, son investiture est actée. Il acceptera cette nomination formellement jeudi avant de se lancer dans la campagne contre Hillary Clinton

Partager cet article via

Lire également