La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


PRÉSIDENTIELLE

Aux États-unis, Obama se lance pour Clinton

05 juillet 2016 | Par Yvon Muya

Barack Obama et Hillary Clinton en meeting en Caroline du NordBarack Obama et Hillary Clinton en meeting en Caroline du Nord

Du côté d’Hillary Clinton, les signaux sont au vert. Il y a d’abord une épine qu’elle trainait depuis de mois sous le pied qui vient de tomber. Dans l’affaire des e-mails qui plombait sa campagne d’Hillary Clinton, le FBI a bouclé mardi ses enquêtes mardi. Et pour le grand soulagement de l’ancienne première dame. « Hillary Clinton a fait preuve d’extrême négligence, mais le FBI ne recommande pas qu’elle soit poursuivie », a annoncé le directeur du Bureau Fédéral d’enquêtes ». Une bonne nouvelle pour la candidate démocrate à la présidentielle de Novembre 2016. D’autant bonne que son rival républicain Donald Trump n’a pas attendu pour réagir. Il a dénoncé sur son compte twitter, « un système truqué ».

Mais pour Hillary Clinton, le chemin de la campagne est vite relancé. Avec un soutient de taille. Celui de Barack Obama. Le premier président noir des États-Unis était aux cotés de la possible première femme présidente de la première puissance du monde mardi en Caroline du Nord. Un Barack Obama qui a retrouvé ses accents de campagne de 2008. « Hillary est prête pour le job », a-t-il plaidé devant un public conquis. Avant de s’attaquer à l’ennemi républicain commun, Donald Trump et son obsession à toujours twitter : « Tout le monde peut twitter, mais tout le monde ne peut pas s’asseoir aux commandes dans le bureau ovale ».

Lire également