Par CAS-INFO

Le Département d’État américain a annoncé jeudi, sans dévoilé des noms, avoir imposé des nouvelles sanctions à plusieurs dirigeants congolais, « pour leur implication dans une corruption significative liée au processus électoral », expliquent les autorités des États-Unis, dans un communiqué.

« Des élections crédibles, transparentes et opportunes en décembre 2018, au cours desquelles le peuple congolais est libre d’exprimer ses opinions sans crainte de violence ou d’intimidation, sont essentielles pour assurer un avenir plus pacifique et plus prospère à la RDC et à la région. », exhorte le texte.

« Les actions d’aujourd’hui indiquent clairement que le gouvernement américain est déterminé à lutter contre la corruption, à soutenir des élections crédibles qui conduisent au premier transfert de pouvoir pacifique et démocratique en RDC et à rendre responsables ceux qui sont responsables de corruption ou de violations de droits de l’homme », peut-on également y lire.

En effet, outre les sanctions relatives au déroulement du processus électoral, le Département d’État annonce également avoir pris des mesures « pour empêcher l’entrée aux États-Unis de certains responsables de la RDC impliqués dans des violations des droits de l’homme ».