Kabila, MABUJI-MAYI

Après une arrivée timide à Kananga mardi, le chef de l’État Joseph Kabila poursuit sa tournée dans l’espace Kasaï par Mbuji-Mayi ce vendredi 2 Juin 2017, a annoncé le gouverneur du Kasaï-Oriental Alphonse Ngoyi Kasanji.

Dans un contexte marqué par le conflit Kamwina Nsapu, « le président de la République va arriver dans la rare province à être épargnée par ces violences », explique à CAS-INFO Alphonse Ngoyi Kasanji.

« Les quelques incursions observées dans les territoires ayant les limites avec le Kasaï-Central et Lomami sont à chaque fois repoussées par la population elle-même, parfois, par les forces de l’ordre », fait encore valoir le numéro un Est-Kasaïen faisant allusion aux cités de Miabi et Bena Mpunga, touchées ces derniers mois par le phénomène Kamwina Nsapu. Tout comme Mwena Ditu qui ne fait plus partie de la province suite au découpage territorial.

« Un accueil très chaleureux »

Dans un contexte de crise politique qui s’accentue au niveau national et malgré la confusion qui entoure les obsèques du leader de l’Udps Étienne Tshisekedi, très populaire à Mbuji-Mayi, Alphonse Ngoyi Kasanji jure que Joseph Kabila recevra un accueil chaleureux.

« Ce n’est pas la première fois que le chef de l’État vient ici, dans un climat si difficile. En 2011, c’était plus compliqué, mais on l’avait bien reçu », rappelle le chef de l’exécutif provincial.

Ngoyi Kasanji veut en effet espérer que la nomination consécutive de deux Premier ministres ressortissants du Kasaï-Oriental, Samy Badibanga et Bruno Tshibala, sera un élément mobilisateur de la population en faveur de Joseph Kabila.

« L’anéantissement du ravin Mbala wa Tshitolo [le plus grand de la ville], après 30 ans de calvaire et les routes encours de bitumage sont les œuvres bien appréciées par la population », renchérit celui qui dirige également l’équipe de foot la plus populaire de la province. Avant d’ajouter, « je ne crains pas pour demain ».