La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Centre d'Analyse et de Stratégies

Bureau d'études et de recherche sur la RDC et l'Afrique

CAS-INFO

Site d'information, d’enquête et analyse dépendant de CAS


 

Vital Kamerhe, pourquoi, il «rechoisit»Joseph   Kabila

Fin Août, l'ancien président de l'Assemblée rompt avec les forces de l'opposition et rallie le dialogue de la Cité de l'Union Africaine. 

25 Août 2016 | Par Yvon Muya 


 


SIDA

SIDA : les défis de la conférence de Durban

18 juillet 2016 | Par la rédaction

Les militants de Health care Foundation marchant à l'occasion de la confernce de Durban, 2016Les militants de Health care Foundation marchant à l'occasion de la confernce de Durban, 2016

La conférence internationale sur le SIDA a débuté dimanche 17 juillet à Durban en Afrique du Sud. Comme à chaque réunion du genre, les participants vont, pendant 5 jours, faire l’état des lieux de efforts entrepris jusque-là pour réduire l’impact de la maladie sur le continent.

Les chercheurs qui travaillent au quotidien sur de nouvelles découvertes de médicaments vont y présenter des nouveaux produits de préventions. On parle notamment de gels microbicides et ainsi que de nouveaux antirétroviraux à longue durée de vie. De produits destinés à prendre avant les rapports sexuels.

Car le SIDA reste une maladie dévastatrice surtout chez les jeunes en Afrique. Les 10-19 ans sont les plus touchés, a indiqué le Directeur exécutif de l’Union des Nations unies pour l’enfance Anthony Lake, lundi. Selon l’Unicef en effet, « le nombre de morts liés au SIDA parmi les adolescents âgés de 15 à 19 ans a plus que doublé depuis 2000 ».

Dans son communiqué, Anthony Lake a rapporté que les jeunes filles sont les plus vulnérables. « Trois adolescents sur quatre nouvellement infectés par le sida en 2015 étaient des filles », précise-t-il.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé 70 millions de personnes vivent avec le VIH en Afrique.  Les conférenciers devront fixer le cap de 2030 pour réduire sensiblement le SIDA dans le monde et en Afrique.

Partager cet article via

Lire également