Par Siméon Isako

Le premier ministre se montre déterminé à accompagner le chef de l’État quant à cette question qui touche à la lutte contre l’impunité en RDC.

Dans une correspondance datée du 12 octobre dernier, Sylvstre Ilunga Ilunkamba décrie le fait que constater que la situation sécuritaire ne s’est pas améliorée particulièrement dans les territoires de Djugu et Irumu, à l’occasion, il demande au ministre de la défense nationale, de saisir l’auditeur général de l’armée au sujet des plusieurs allégations de « crimes » commis dans plusieurs coins de la province de l’Ituri.

« Je vous instruis de donner injonction à l’Auditeur général des forces armées d’initier immédiatement des investigations criminelles sur les allégations des meurtres, des enlèvements, des vols et des incendies volontaires perpétrés contre les populations civiles dans les territoires de Djugu et Irumu et d’engager, sans désemparer, des poursuites à l’encontre des auteurs présumés de crimes abominables qui compromettent gravement la paix et la cohésion nationale, tout comme ils menacent d’effondrement le tissu économique et social de notre pays. », écrit Ilunkamba

Le chef du gouvernement a également demandé à Aimé Ngoy Mukena de lui fournir « un rapport circonstancié des activités militaires dans cette région »

La Procureure de la CPI avait en juin dernier exprimé sa préoccupation face aux meurtres, mutilations, pillages systématiques enregistrés en Ituri et passibles de « constituer des crimes relevant de sa compétence ».