Par Siméon Isako

La CENCO s’est adressée ce jeudi 17 septembre aux députés et sénateurs deux jours après l’ouverture de la session ordinaire de septembre.
Dans son communiqué adressé aux élus du peuple, les évêques catholiques ont formulé plusieurs recommandations liées à la gestion de l’État et au processus électoral à venir.

Les princes de l’église invitent les parlementaires de « se mettre réellement au service du peuple qui a opté pour le changement ; gérer utilement le temps pour voter les lois qui promeuvent la démocratie plutôt que les intérêts partisans ».

Ces derniers, estiment que les élus du peuple et les élus des élus doivent « adopter avec vigilance des lois qui garantissent la tenue des élections et assurer le contrôle de l’exécution du budget concernant les élections.»

A l’occasion, ils insistent aussi sur le fait que le parlement doit « contrôler sans complaisance les membres du gouvernement et les mandataires de l’Etat et ne pas chercher à modifier et à tailler sur mesure des individus ou des partis politiques, les dispositions de la constitution, particulièrement celles relatives aux modes des scrutins »

Cette recommandations rejoint la volonté exprimée du président du sénat et de l’ensemble nationale lors de l’ouverture de la session de septembre.

Ces derniers souhaitent, l’ouverture d’un compte bancaire devant servir au financement des prochaines élections.