Par Jonsard Mikanda

Le go de ces négociations a été donné par la ministre de l’économie nationale, Acacia Bandubola à Kinshasa.

Au début des discussions,  cette dernière a noté la volonté du gouvernement à trouver un concensus autour des prix pour la grande satisfaction non seulement des populations, mais aussi des opérateurs dans le secteur pétrolier.

Les conclusions de ces échanges sur le réajustement de la structure des prix des produits pétroliers sont très attendues pour les deux parties à savoir, gouvernement et investisseurs, surtout tenant compte du taux de change actuel.

L’actuelle structure est fixée suivant un taux de change de 1700 francs congolais pour 1 dollar américain, ce qui est à la base des revendications des opérateurs économiques.

Ces négociations reunissent les délégués de la présidence de la République, de la Primature, des experts des ministères de l’économie et des hydrocarbures, la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) et les représentants des pétroliers.