Par CAS-INFO

Le premier ministre congolais s’est exprimé mardi pour la première fois depuis sa déclaration polémique du week-end dernier. Sylvestre Ilunga calme le jeu après le tollé provoqué par l’affaire Célestin Tunda et la réforme judiciaire Minaku-Sakata.

« Il n’y a pas de tensions. Il y a une coalition qui connaît des hauts et des bas. Depuis que le gouvernement est installé en septembre 2019, nous avons bien fonctionné. Je suis certain que nous trouverons un entendement pour continuer à bien fonctionner. », a déclaré Sylvstre Ilunga.

Le week-end dernier, le premier ministre avait désapprouvé l’interpellation de Célestin Tunda, ministre de la justice accusé de « faux en écriture et usage de faux » pour avoir transmis sans l’aval du gouvernement les avis en rapport avec les réformes judiciaires en examen à l’assemblée nationale.

Ilunga Ilunkamba avait aussi dans son communiqué utilisé, « un langage peu respectueux à l’égard du chef de l’État », selon le haut représentant du chef de l’État.

Le climat politique est tendu en RDC à la suite des divergences sur les trois propositions de lois de reforme judiciaire Minaku-Sakata controversées mais aussi à propos de la désignation du remplaçant de Corneille Nangaa à la tête de la CENI. L’Udps de Félix Tshisekedi, l’opposition politique, la société civile et les confessions religieuses ont une position diamétralement opposée à celle du FCC sur ces deux dossiers.