Par Siméon Isako

L’entérinement de Ronsard Malonda au poste du président de la CENI a été évoqué vendredi au conseil des ministres présidé par le chef de l’État Félix Tshisekedi.
Selon le compte rendu du conseil des ministres, le chef de l’État a été mis au parfum des différentes contestations en rapport avec ce sujet.

« Le chef de l’état a été informé que la procédure devant conduire à la désignation des candidats au sein de la CENI, fait actuellement l’objet de fortes contestations. Elles concernent les différents acteurs intervenants, sur fond des rapports contradictoires faits par tel ou tel camps, sans préjudice des diverses irrégularités ayant entaché le processus devant conduire à la présentation du Candidat de la plateforme Confessions religieuses », peut-on lire dans le compte rendu du conseil des ministres.

D’après Jolino Makelele, le président de la République appelle les acteurs acteurs impliqués dans ce processus de considérer « les revendications des uns et des autres et d’aplanir les vues avant tout avancement dans ce processus. Il y va de la crédibilité même du processus électoral qui ne doit nullement être entaché d’irrégularités ».

« Le Président de la République a-t-il tenu à ce qu’il soit entendu qu’il veillera personnellement à ce que la procédure de cette désignation et le processus électoral, soient crédibles de bout en bout », a ajouté Makelele.

Le compte rendu fait aussi savoir que Félix Tshisekedi recommande à ce que soit « conduit dans un esprit de consensus, d’apaisement et dans le strict respect des règles régissant cette plateforme, ce processus qui impacte la politique générale du pays », pour éviter le risque d’instabilité que pareille situation est susceptible de créer, »,

L’UDPS, la Mucha, Filimbi, Congolais debout, CLC et autres organisations s’opposent à cet enterinement de Ronsard Malonda et appelle à des manifestations pacifiques à partir de la semaine prochaine.