Par Siméon Isako

La cour d’appel de Kinshasa – Gombe siégeant en chambre du conseil a rejeté ce lundi 27 juillet la demande de liberté provisoire introduite par les avocats conseils de Vital Kamrehe qui ont soulevé un argument de la « dégradation de son état de santé ».

Maître Jean-Marie Kabengela, l’un des avocats de Kamerhe qui s’est dit déçu par cette décision, a annoncé à la presse « qu’ils ont saisi la cour de cassation contre le rejet de cette demande de liberté provisoire ».

Selon lui, « la décision n’a pas était motivée au sens de la constitution et loi plutôt à leur sens »

Le procès en appel du directeur de cabinet de Félix Tshisekedi a été renvoyé au 7 août prochain pour cause de régularisation de saisine.

Kamerhe a été condamné à 20 ans des travaux forcés pour détournement des deniers publics dans le procès 100 jours du chef de l’État, dans son aspect de la construction des maisons préfabriquées